La Première Guerre Mondiale

François Delmez, un héros parti trop tôt | François Delmez, een held die veel te vroeg is gegaan

Entré en tant que commis à l’essai à l’administration communale de Saint-Gilles en 1913, François Delmez est définitivement nommé à ces fonctions dans la même année. Il s’engage dans la milice en 1914 et prend part aux tous premiers combats qui maintiennent notre armée sur la rive occidentale de l’Yser. Dans une lettre adressée à l’administration, il fait part de sa détermination face à l’ennemi. Ce précieux témoignage d’un homme qui va mourir peu de temps après à l’âge de 24 ans, nous restitue l’horreur de cette guerre.

François Delmez werd in 1913 als bediende op proef aangenomen bij het gemeentebestuur van Sint-Gillis en nog datzelfde jaar definitief benoemd. Hij vervoegde in 1914 het leger en was betrokken bij de allereerste gevechten, waardoor ons leger zich op de westelijke oever van de IJzer kon ingraven. In een brief gericht aan het gemeentebestuur van Sint-Gillis had hij het over zijn moed en dapperheid tegenover de vijand. Deze waardevolle getuigenis van een man die op 24-jarige leeftijd kort na zou sterven, is een getrouwe weergave van de afschuw van die oorlog.

 

 

Retranscription:

« Le 10 août 1914
Messieurs,
Je suis content que les exigences du service militaire me permettent enfin de vous donner de mes nouvelles. Jusqu’à présent, tout va bien: nous entendons bien de temps en temps des coups de feu ou des coups de canon, mais c’est tout. Nous logeons sur de la paille, dans les écoles, dans les salles de danse, ou bien nous dormons en plein air, lorsque nous craignons une attaque. La nuit, être sentinelle en avant-poste, cela donne bien un petit frisson, mais en général, nous ne craignons pas les Allemands et nous espérons bien les repousser hors du pays. Nous sommes pleins de courage, de confiance, car nous avons l’impression que nous ne faisons que nous défendre contre une attaque injustifiée de brutes.
À bientôt, j’espère.
François Delmez
6e division d’armée
1er régiment des grenadiers
3e bataillon, 1ère compagnie »

 

Atteint du typhus, il sera transporté à l’hôpital de Calais, où il décède le 5 décembre 1914. Une cérémonie en son honneur et en celui de sept autres employés communaux sera organisée à l’hôtel de ville de Saint-Gilles, le 11 décembre 1921. Il reste de cette journée commémorative une plaque de marbre blanc, dans lequel sont burinés les noms des braves et qui se trouve actuellement dans l’hôtel de ville.

Hij liep een tyfusbesmetting op en werd naar het ziekenhuis van Calais overgebracht, waar hij op 5 december 1914 zou overlijden. Op 11 december 1921 werd op het stadhuis van Sint-Gillis een grootse ceremonie georganiseerd, te zijner ere en ter ere van zeven andere gemeentelijke bedienden. Als aandenken aan deze herdenkingsdag bevindt er zich vlakbij de gang van het departement Gemeentelijke eigendommen en Erfgoed nog altijd een marmeren plaat met daarin de namen van de dappere strijders gebeiteld.

 

© Administration communale de Saint-Gilles | Gemeentelijke administratie van Sint-Gillis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.