La Première Guerre Mondiale

La chasse à la patate | De aardappel jacht

Loin des champs de batailles et des conflits armés, un autre combat a lieu dans les territoires occupés: celui contre la faim. Dès le mois d’août 1914, les Bruxellois sont frappés par une grande pénurie qui les touche particulièrement dans les denrées alimentaires. Toute l’économie étant paralysée par la situation nationale et internationale, par les réquisitions allemandes et par l’interdiction de se déplacer, ce sont les produits alimentaires de base qui font le plus rapidement défaut : lait, beurre, pain, pommes de terre, sucre, café sont contingentés par des règlementations tatillonnes au prorata du nombre de bouches à nourrir par ménage. Très vite, une économie parallèle se développe grâce au marché noir, aux réseaux de connaissances, aux transports clandestins et à la débrouillardise.

Ver van de slagvelden en gewapende conflicten, vindt een andere strijd plaats in de bezette gebieden: deze tegen de honger. Vanaf augustus 1914 worden de Brusselaars getroffen door een groot tekort aan voedingsmiddelen. De hele economie is verlamd door de nationale en internationale situatie. Door de Duitse opeisingen en het reisverbod zijn het de primaire voedingsmiddelen die het snelst op geraken: melk, boter, brood, aardappelen, suiker en koffie worden verdeeld volgens strenge reglementeringen en het aantal monden dat per gezin gevoed moet worden. Al snel ontstaat er een parallelle economie met een zwarte markt, kennisnetwerken en clandestiene transporten.

 

[La chasse aux pommes de terre en 1916, aquarelle, 1916, Archives de la Guerre 1914-1918 (Caricatures Keym 45-14), Archives de la Ville de Bruxelles | De aardapeljacht in 1916, aquarel, 1916, Oorlogsarchief 1914-1918 (Karikaturen Keym 45-14), Archief van de Stad Brussel]
[File d’attente devant une boulangerie, photo, 1914-1918, Collection iconographique (C-1859), Archives de la Ville de Bruxelles | Wachtrij voor een bakkerij, foto, 1914-1918, Archief van de Stad Brussel, Iconografische verzameling (C-1859)]

 

[Avis relatif aux fraudes et pillages alimentaires, affiche, 2 août 1914, Collection Affiches (1028), Archives de la Ville de Bruxelles | Bericht betreffende voedselfraude en plundering, affiche, 2 augustus 1914, Verzameling Affiches (1028), Archief van de Stad Brussel]

Poussés par les événements, certains citadins se font maraîchers amateurs dans leur jardin de ville, dans les parcs publics ou le long des boulevards. Un grand mouvement de solidarité internationale, la Commission for Relief in Belgium, tente de pourvoir à cette dramatique pénurie en acheminant depuis l’Espagne, les Etats-Unis et les Pays-Bas certains produits d’urgente nécessité. Placé sous la protection diplomatique, le Comité National de Secours et d’Alimentation, créé dès le mois de septembre 1914 et présidé par Ernest Solvay, se charge d’en organiser la répartition équitable, avec le soutien de donateurs et l’aide d’innombrables bénévoles.

Naar aanleiding van de omstandigheden moeten de mensen roeien met de riemen die ze hebben. Sommige stedelingen gaan hierdoor aan de slag als amateur-tuinbouwer in hun stadstuintje, in openbare parken en zelfs langs de boulevards. Een grote internationale solidariteitsbeweging, de « Commission for Relief in Belgium », probeert te voorzien in het dramatisch tekort aan voedingsmiddelen door bepaalde noodzakelijke producten uit Spanje, de Verenigde Staten en Nederland in te voeren. Het in september 1914 opgerichte « Nationaal Hulp- en Voedingscomité », onder voorzitterschap van Ernest Solvay, krijgt diplomatieke bescherming en staat in voor de eerlijke verdeling van de producten, met de steun van diverse geldschieters en de hulp van ontelbaar veel vrijwilligers.

 

[Vue du plateau de Koekelberg mis en culture, photo, 1914-1918, Collection iconographique (C-11334), Archives de la Ville de Bruxelles | Uitzicht op de teelt in Koekelberg, foto, 1914-1918, Iconografische verzameling (C-11334), Archief van de Stad Brussel]

 

[Un couple penché sur son potager domestique, aquarelle, 1917, Archives de la Guerre 1914-1918 (Caricatures Keym 44-40), Archives de la Ville de Bruxelles | Een paar gebogen over zijn huismoestuin, aquarel, 1917, Oorlogsarchief 1914-1918 (Karikaturen Keym 44-40), Archief van de Stad Brussel]

 

[Calendrier commémoratif rappelant l’aide apportée par les Etats-Unis par le biais de la Commission for Relief in Belgium, calendrier, 1917, Archives de la Guerre 1914-1918 (Objet n°144), Archives de la Ville de Bruxelles | Herdenkings kalender herinnerend aan de door de Verenigde Staten door de Commission for Relief in Belgium verstrekte bijstand, kalender, 1917, Oorlogsarchief 1914-1918, Verzameling van kleine voorwerpen (Voorwerp num. 144), Archief van de Stad Brussel]

Déjà soucieuse avant-guerre de l’alimentation des enfants, la Ville de Bruxelles développe ses cantines scolaires pendant toute la durée du conflit, avec une distribution généralisée de pain et de soupe, aliments subventionnés par le Comité bruxellois du Comité National de Secours et de l’Alimentation. Dans la ville occupée, les enfants et plus encore les orphelins sont l’objet d’une grande attention. La guerre s’éternisant, des campagnes spéciales pour leur alimentation et leur habillement, entre autres celle des « Petites Abeilles », sont mises en place. Le succès de ces initiatives de protection de l’enfance est tel que l’on observe en 1917 une diminution significative de la mortalité infantile.

Omdat de Stad Brussel zich voor de oorlog al zorgen maakte over de voeding van de kinderen, verdeelt ze gedurende het hele conflict soep en brood in de schoolrefters, met de financiële steun van de Brusselse afdeling van het « Nationaal Hulp- en Voedingscomité ». De kinderen in de bezette stad krijgen veel aandacht, maar de weeskinderen nog het meest. Er komt maar geen einde aan de oorlog en speciale campagnes (zoals die van « Les Petites Abeilles ») worden op poten gezet om hen van eten en kleren te voorzien. De initiatieven voor de bescherming van de kinderen zijn zo succesvol dat er in 1917 veel minder kinderen sterven dan in de jaren ervoor.

 

[Dame-abeille transportant un colis, aquarelle, 1917, Archives de la Guerre 1914-1918 (Caricatures Keym 44-56), Archives de la Ville de Bruxelles | Vrouw-bij met een pakje, aquarel, 1917, Oorlogsarchief 1914-1918 (Karikaturen Keym 44-56), Archief van de Stad Brussel]

 

[Soupe pour enfants indigents, photo, 1914-1918, Collection iconographique (C-1537), Archives de la Ville de Bruxelles | Soep voor arme kinderen, foto, 1914-1918, Iconografische verzameling (C-1537), Archief van de Stad Brussel]

Source | Bron

Ces textes sont en grande partie issus de notre site internet « Bruxelles occupée 1914-1918 »  qui traite de ce conflit et du vécu des Bruxellois durant cette période.

Deze teksten zijn grotendeels van onze website « Bezet Brussel 1914-1918 » die het conflict en de ervaring van de Brusselse bevolking in deze periode behandelt.

© Archives de la Ville de Bruxelles | Archief van de Stad Brussel

2 réflexions au sujet de “La chasse à la patate | De aardappel jacht”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.