La Première Guerre Mondiale

Morts pour la Belgique / Gestorven voor België

 

En 1937, une vingtaine de firmes spécialisées sont contactées pour l’exécution de deux plaques commémoratives en bronze destinées à être scellées dans la façade de l’hôtel de ville de Saint-Gilles, vers la cour d’honneur. Chaque plaque devrait pouvoir contenir deux-cent noms. Ne doivent figurer aux mémoriaux que les noms des anciens combattants dont l’acte de décès porte la mention « Mort pour la Belgique ».

In 1937 werd contact opgenomen met een twintigtal gespecialiseerde firma’s voor de uitvoering van twee bronzen gedenkplaten die in de gevel van het stadhuis van Sint-Gillis, die uitkijkt op de binnenkoer, moesten worden aangebracht. Op elke plaat was plaats nodig voor tweehonderd namen. Op de gedenkplaten mochten enkel de namen komen van oud-strijders, op wiens overlijdensakte « Gestorven voor België » stond vermeld.

Ces plaques seront la réplique du monument érigé au cimetière en vue de cérémonies patriotiques à organiser dans la commune. Leur motif décoratif s’inspirera de celui qui figure sur la face postérieure dudit monument (glaive avec couronne de lauriers et frise de lauriers). Le marché sera finalement attribué à la Compagnie des bronzes et c’est l’architecte Alexis Dumont, fils de l’auteur de l’hôtel de ville, qui proposera le format et le style des lettres des mémoriaux.

Deze platen moesten een replica zijn van het op de begraafplaats opgerichte monument, met het oog op de latere vaderlandslievende ceremonies die in de gemeente zouden worden georganiseerd. Het versieringsmotief was geïnspireerd op dat van de achterkant van het monument (zwaard met lauwerkrans en fries van laurierbladeren). Uiteindelijk gaat de opdracht naar de Compagnie des bronzes en het is architect Alexis Dumont, zoon van de ontwerper van het stadhuis, die het formaat en de stijl van de letters op de gedenkplaten zou voorstellen.

 

© Administration communale de Saint-Gilles | Gemeentelijke administratie van Sint-Gillis

1 réflexion au sujet de “Morts pour la Belgique / Gestorven voor België”

  1. Curieux: le cahier des charges réservait l’inscription du nom à toute personne dont l’acte de
    décès précisait « mort pour la Belgique » alors que la plaque elle-même indiqué « mort pour la patrie »…comme sur tous les monuments commémoratifs en Belgique contrairement par exemple à la France. Je viens de lire un article d’un historien gallois qui y voit la preuve que le nationalisme belge est moins fort que dans d’autres pays !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.