Archives et histoires insolites

Un gratte-ciel art-déco à Ixelles? | Een art-deco wolkenkrabber in Elsene?

Entre 1907 et 1938, c’est une véritable saga qui se déroule autour de l’aménagement de la place Sainte-Croix (devenue place Eugène Flagey depuis 1937). Les projets successifs s’inspirent tantôt du style Beaux-Arts français, tantôt du style Renaissance flamande. Aucun n’aboutit, en raison de la guerre et de problèmes financiers.

Tussen 1907 en 1938 is de herinrichting van het Heilig-Kruisplein (omgedoopt tot Eugène Flageyplein in 1937) onderwerp van een ware saga. De opeenvolgende projectvoorstellen zijn nu eens in Franse beaux-artsstijl, dan weer eens in Vlaamse renaissancestijl. Omwille van de oorlog en financiële problemen ziet geen van de projecten het daglicht.

Ce n’est qu’en 1931 que la commune relance le projet de modification de la place, en expropriant un grand nombre d’immeubles. C’est finalement la construction du bâtiment moderniste de l’INR, à partir de 1932, qui définit le style qui deviendra celui de tous les bâtiments de la place. À partir de ce moment-là, l’administration communale étudie diverses options pour la construction des ensembles d’immeubles. L’un d’eux se démarque par un projet extrêmement ambitieux, à savoir l’édification d’un gratte-ciel de trente étages entre la chaussée d’Ixelles et la rue de Vergnies. Ce gratte-ciel constitue en réalité une partie seulement du projet de réaménagement de la place soumis par une société française (la «Réalisation foncière de France»). Cette société prévoyait pour l’occasion de créer une filiale belge (la «Réalisation foncière de Belgique»).

Het is pas in 1931 dat de gemeente het project voor de wijziging van het plein opnieuw lanceert en daarbij een groot aantal gebouwen onteigent. Het is uiteindelijk de bouw van het modernistische gebouw van de NIR vanaf 1932 die de stijl van de gebouwen rond het plein zal bepalen. Vanaf dan bestudeert de gemeente verschillende opties voor het bouwen van gebouwencomplexen. Eén daarvan is bijzonder ambitieus: de oprichting van een wolkenkrabber van 30 verdiepingen tussen de Elsensesteenweg en de de Vergniesstraat. De wolkenkrabber is slechts een deel van het herinrichtingsproject van het plein dat werd ingediend door een Franse maatschappij (de Réalisation foncière de France). De maatschappij voorzag voor de gelegenheid een Belgisch filiaal op te richten (de Réalisation foncière de Belgique).

[Plan de façade du gratte-ciel – dossier concernant le projet de réaménagement de la place Sainte-Croix soumis par la Société foncière de France – 1936 | Gevelplan van de wolkenkrabber – dossier voor het herinrichtingsproject van het Heilig-Kruisplein voorgelegd door de Société foncière de France – 1936]

Le plan ci-dessus montre une façade étagée et lancée vers le ciel. D’inspiration art-déco, ce plan n’est pas sans rappeler les formes du plus célèbre des gratte-ciels new-yorkais, l’Empire State Building, inauguré cinq ans auparavant. Les détails du porche d’entrée méritent qu’on s’y attarde : des portes en ferronneries richement décorées, des bas-reliefs, le tout surmonté par quatre statues allégoriques. Par ailleurs, le gratte-ciel ixellois dépasserait probablement en hauteur, avec ses trente étages, le plus haut gratte-ciel du continent européen, qui est alors la Boerentoren, située à Anvers (87 mètres et vingt-cinq étages).

Het plan hierboven toont een trapsgewijs naar de hemel opgaande gevel. Het door de art deco geïnspireerde plan herinnert aan één van de beroemdste wolkenkrabbers in New York, de Empire State Building, dat vijf jaar eerder werd ingewijd. De details van het portaal zijn het waard nauwer bestudeerd te worden: deuren met rijkelijk versierd smeedwerk, bas-reliëfs en vier allegorische beelden. De Elsense wolkenkrabber zou trouwens met haar 30 verdiepingen vermoedelijk hoger zijn geweest dan de toenmalige hoogste toren op het Europese vasteland, de Boerentoren in Antwerpen (87 meter en 25 verdiepingen).

Le projet de convention entre la Société foncière de Belgique et la Commune reprend les modalités techniques d’édification, prévoyant notamment un délai de construction de deux ans (hors fondations), ainsi qu’une ossature entièrement métallique (tout comme pour l’Empire State Building, et la majorité des gratte-ciels de l’époque). Malheureusement, le projet ne convainc pas le Conseil communal, qui préfère confier le réaménagement à la ‘Société Anonyme des Habitations à Bon Marché d’Ixelles’. Cette dernière est à l’origine du bâtiment situé entre la rue du Cygne et la rue Malibran (Bloc Malibran, également appelé Victory House). Les autres immeubles de la place Flagey furent quant à eux construits après la Seconde Guerre mondiale.

Het ontwerp van overeenkomst tussen de Société foncière de Belgique en de gemeente vermeldt de technische bouwmodaliteiten en voorziet een termijn van twee bouwjaren (funderingen niet inbegrepen) en een volledig metalen geraamte (net zoals bij de Empire State Building en het merendeel van de wolkenkrabbers uit die periode). Helaas overtuigt het project de gemeenteraad niet, die de herinrichting liever toevertrouwt aan de Société Anonyme des Habitations à Bon Marché d’Ixelles. Deze maatschappij ligt aan de basis van het gebouw tussen de Malibran- en de Zwanenstraat (Blok Malibran, ook wel Victory House genoemd). De andere gebouwen van het Flageyplein werden pas na de Tweede Wereldoorlog gebouwd.

 

Un mot sur les archives

Le fonds des Travaux publics recèle un grand nombre de documents précieux, concernant l’aménagement du territoire, les immeubles communaux, les transports en commun, les égouts, etc. ; beaucoup de ces dossiers sont encore régulièrement consultés par nos services administratifs. Afin de pouvoir traiter au mieux les demandes d’information, le fonds est actuellement en cours d’inventoriage. La découverte du plan figurant ci-dessus fut une réelle surprise ; même s’il existe aujourd’hui plusieurs tours à Ixelles et dans son voisinage, qui aurait pu imaginer qu’on projetait déjà un projet si ambitieux pour Ixelles dans les années 30 ?

 

Een woordje over het archief 

Het archieffonds van de Openbare Werken bevat een groot aantal kostbare documenten over de ruimtelijke ordening, de gemeentelijke gebouwen, het openbaar vervoer, de riolen etc. Veel van de dossiers worden nog regelmatig geraadpleegd door onze administratieve diensten. Om de informatie-aanvragen zo goed mogelijk te kunnen behandelen, is het archieffonds aan een inventarisering bezig. De ontdekking van dit plan was een heuse verrassing. Ook al zijn er vandaag meerdere torens in Elsene en omgeving, wie had kunnen denken dat men in de jaren ’30 al zo’n ambitieus project voor ogen had?

 

© Commune d’Ixelles | Gemeente Elsene

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.