Archives et histoires insolites

Félicitations monsieur le maire ! | Gefeliciteerd mijnheer de burgemeester !

Juillet 1804: Hippolyte Legrand, maire d’Ixelles depuis peu, reçoit de l’autorité militaire française basée à Bruxelles une lettre de félicitations.

Au Maire de la commune d’Ixelles
L’activité, monsieur le maire, que mettent les patrouilles de votre commune à poursuivre et arrêter les déserteurs, embaucheurs, e.a., est un sûr garant du zèle et du bon esprit qui vous anime ; votre dernière conduite relative à l’arrestation de trois chasseurs et d’un particulier mérite l’approbation du gouvernement. Aussi je m’empresse de lui en rendre compte.
J’ai l’honneur de vous saluer.
(Signé) Belliard

On peut imaginer la fierté pour le maire d’une petite commune principalement rurale de voir son travail récompensé ainsi par un grand général français. En tant que maire d’une commune, Legrand avait en effet le maintien de l’ordre dans ses attributions. Il pouvait compter sur un garde-champêtre pour l’épauler dans cette tâche. En ces temps de guerre, le recrutement des soldats se faisait par conscription, et il n’était pas rare pour les conscrits de ne pas se présenter au bureau de l’armée, ou de quitter cette dernière sans autorisation, d’autant plus que les Français étaient alors encore souvent considérés comme des envahisseurs aux yeux des Bruxellois. Ces conscrits réfractaires étaient alors réputés déserteurs. La poursuite de ceux-ci était donc menée en partie par les autorités locales, au même titre que la lutte contre les braconniers.

In juli 1804 ontvangt Hippolyte Legrand, sinds korte tijd burgemeester van Elsene, een felicitatiebrief van de Franse militaire overheid. We kunnen ons inbeelden hoe trots de burgemeester van een kleine landelijke gemeente moet zijn geweest toen hij beloond werd voor zijn werk door een grote Franse generaal. Als burgemeester van een gemeente had Legrand inderdaad ordehandhaving als een van zijn bevoegdheden. Hij kon rekenen op de bijstand van een veldwachter bij deze taak. Tijdens die periode van oorlog gold de dienstplicht voor de rekrutering van soldaten en het gebeurde wel vaker dat de dienstplichtigen zich niet aanmeldden op het kantoor van het leger, of dat ze zonder toelating terug vertrokken, des temeer omdat in die tijd de Fransen door de Brusselaars vaak beschouwd werden als bezetters. De onwillige dienstplichtigen stonden geregistreerd als deserteurs. Hun vervolging gebeurde gedeeltelijk door de lokale overheden, net als de strijd tegen stropers.

[Lettre du général Belliard à Hippolyte Legrand – 1803-1804 – Fonds du secrétariat des maires et bourgmestres – Archives de la commune d’Ixelles | Brief van generaal Belliard aan Hippolyte Legrand – 1803-1804 – Archief van het secretariaat van de burgemeesters van Elsene – Archief van de gemeente Elsene]

 

L’auteur de cette lettre, le général Belliard, était à l’époque le commandant de la 24e division basée à Bruxelles. Il est surtout connu de nos jours pour avoir été le premier ambassadeur de France en Belgique après la révolution belge de 1830, mission au cours de laquelle il joua un rôle dans l’intervention des troupes françaises contre les troupes hollandaises qui tentaient de revenir en Belgique. En cet honneur, son nom a été donné à une artère importante du quartier Léopold, la rue Belliard.

De schrijver van de brief, generaal Belliard was op dat moment commandant van de 24ste divisie, met basis in Brussel. Hij is nu vooral gekend als eerste ambassadeur van Frankrijk in België na de Belgische revolutie van 1830. Hij speelde een rol in de tussenkomst van de Franse troepen tegen de Nederlandse troepen die probeerden om België terug binnen te dringen. In de Leopoldwijk werd een belangrijke verkeersader naar hem genoemd om hem te eren, de Belliardstraat.

 

Un mot sur les archives

Cette précieuse lettre est conservée dans un fonds d’archives qui reprend les documents émis ou reçus par les maires et bourgmestres d’Ixelles au XIXe siècle. Malheureusement, il est certain que la plupart des documents de cette époque ont aujourd’hui disparu ; ce fonds renferme tout de même plusieurs centaines de pièces de correspondance (1802-1862), un certain nombre de procès-verbaux d’auditions ou de constatations du premier magistrat d’Ixelles en tant que chef de la police (1803-1829), ainsi que des arrêtés et règlements communaux (1803-1843).

 

Een woordje over het archief 

Deze bijzondere brief wordt bewaard in een archieffonds dat alle verzonden en ontvangen documenten van de Elsense burgemeesters in de 19de eeuw bevat. Jammer genoeg is het vrijwel zeker dat het merendeel van de documenten van die periode vandaag verdwenen zijn. Toch bevat het fonds enkele honderden correspondentiestukken (1802-1862), een aantal processen-verbaal van verhoren of vaststellingen van de eerste magistraat van Elsene als hoofd van de politie (1803-1829) en ook besluiten en gemeentelijke reglementen (1803-1843).

 

© Commune d’Ixelles | Gemeente Elsene

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s