Archives et histoires insolites

Ouistitiiiii : les commerçants ixellois prennent la pose | Smiiiile : Elsense handelaren poseren voor de foto

Les six photographies présentées ici proviennent de la collection iconographique des archives de la commune d’Ixelles. Cette collection qui va être inventoriée dans les mois qui viennent, comprend plusieurs milliers de photographies de la commune (personnes, bâtiments, paysages, activités, etc.) datant de 1880 à nos jours. Dans le cas de ces six photos, on suppose qu’elles représentent des commerces ixellois ; pour certains, nous en avons la preuve, mais pour d’autres cela reste incertain. Si vous disposez d’informations sur l’un ou l’autre de ces commerces, n’hésitez pas à contacter le service des archives via l’adresse archives@ixelles.brussels.

De zes foto’s zijn afkomstig uit de iconografische collectie van de gemeentearchieven van Elsene. De collectie wordt de komende maanden geïnventariseerd en omvat duizenden foto’s van de gemeente (mensen, gebouwen, landschappen, activiteiten…) vanaf 1880 tot nu. De zes foto’s zijn vermoedelijk foto’s van Elsense handelaren. Voor enkele van de foto’s is er bewijs, van de andere is het onzeker. Indien u over informatie beschikt over een van deze handelszaken, aarzel niet om de dienst Archieven te contacteren via archieven@elsene.brussels.

 

Au début du XXe siècle, la photographie tend à se populariser quelque peu. Elle est entre autres utilisée par les commerçants pour faire de la publicité, ou simplement pour laisser un souvenir de leur activité et de leur équipe. Les pièces ci-dessous constituent de beaux exemples de ce phénomène, bien entendu présent sur le territoire ixellois.

In het begin van de 20ste eeuw vindt de fotografie beetje bij beetje ingang in het dagelijkse leven. Handelaren maken er gebruik van om reclame te maken, maar ook gewoon om een herinnering over te houden aan hun activiteit en hun team. De foto’s hieronder zijn mooie voorbeelden van dat fenomeen in de gemeente Elsene.

Ces photographies de groupe, qui peuvent sembler insolites de nos jours, sont l’occasion pour le patron de regrouper sa famille, ses employés, voire même ses clients. Le cliché met évidemment à l’honneur la devanture du magasin, ou à tout le moins un élément rappelant le service ou le bien qu’il propose. La mise en scène est réfléchie, tout comme le code vestimentaire ; certains préféraient en effet poser en vêtements de travail, tandis que d’autres profitaient de l’occasion pour sortir leurs vêtements du dimanche. Pour la mise en scène, on n’hésite par ailleurs pas à utiliser les enfants, ainsi que les animaux, qu’ils soient de compagnie ou auxiliaires de travail.

De groepsfoto’s, die er vandaag de dag misschien wat ongebruikelijk uitzien, zijn voor de baas een gelegenheid om zijn familie, zijn werknemers of zelfs zijn klanten samen te brengen. Het kiekje zet uiteraard de façade van de winkel mooi in de verf, of op zijn minst één element dat de dienst of het goed van de handelaar aanprijst. De opstelling is goed doordacht, net als de dresscode. Sommigen kiezen ervoor te poseren in werkkledij, anderen maken van de gelegenheid gebruik om hun zondagse tenue aan te trekken. Ook kinderen mogen mee op de foto en zelfs de werk- en/of gezelschapsdieren.

Les quelques pièces reprises ci-dessous permettent de se replonger cent ans en arrière, loin du commerce en ligne et des grandes surfaces. Toutes proviennent de la Collection iconographique des Archives de la commune d’Ixelles.

De foto’s zijn honderd jaar geleden genomen, lang voor er sprake was van supermarkten en webshops. Ze zijn afkomstig uit de iconografische collectie van de archieven van de gemeente Elsene.

On cherchera particulièrement : deux toutous qui prennent la pose, une petite fille qui ne semble pas à sa place, un berger allemand qui a pris la place du chauffeur, un petit enfant pas de bonne humeur, quatre boulangers qui jouent les gros bras…

Let vooral op de poserende honden, het meisje dat bijna uit beeld valt, de hond achter het stuur van de wagen, het boos kijkende jongentje, de vier bakkers met de armen gekruist…

 

 

 

 

 

 

© Commune d’Ixelles | Gemeente Elsene

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.