Archives et histoires insolites

Boondael bucolique | Idyllisch Boondaal

« Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître… » disait Charles Aznavour en 1965. Dans cet article, on reprendra l’expression, tout en s’adressant plutôt aux « moins de cinquante ans ». En effet, c’est dans les années soixante que le hameau de Boondael a perdu toute trace de son passé rural.

« Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître… » zong Charles Aznavour in 1965. In dit artikel nemen we de uitdrukking over maar richten we ons tot zij die  » jonger zijn dan vijftig jaar ». Het dorp Boondaal verloor namelijk in de jaren zestig elk spoor van haar landelijke verleden. Wie jonger is dan een halve eeuw heeft die tijd inderdaad niet gekend.

Toute trace, vraiment ? En réalité quelques bâtiments résistent encore et toujours à l’urbanisation : la vieille chapelle, l’ancien estaminet « Au vieux tilleul », ainsi que l’auberge du vieux Boondael. Ces trois bâtiments encadrent le vénérable tilleul, quatre fois centenaire, qui a donné son nom à la place qui constitue le cœur du hameau.

Elk spoor? Enkele gebouwen hebben de tand des tijds en de verstedelijking doorstaan: de oude kapel, de oude kroeg Au vieux tilleul en de herberg Auberge de Boondael. De drie gebouwen omkaderen de befaamde vierhonderd jaar oude linde, die zijn naam schonk aan het plein in het midden van het gehucht.

Il n’en demeure pas moins que les quelques champs qui restaient aux abords de la place furent remplacés par des ensembles immobiliers modernes, à l’image de ceux situés de part et d’autre de l’avenue d’Italie. La majorité des vieilles maisons villageoises durent faire place à de nouvelles constructions, dont le complexe résidentiel et commercial « Résidence Vieux-Tilleul », construit en 1962-1963.

De velden rond het plein werden vervangen door moderne gebouwen, naar het beeld van de gebouwen langs de Italiëlaan. De meeste oude dorpshuizen moesten plaats ruimen voor nieuwe constructies, waaronder het in de jaren 1962-1963 opgetrokken residentiële en commerciële complex « Résidence Vieux-Tilleul ».

Ces quelques images insolites vous replongeront dans le Boondael du siècle passé, dans un univers rural et qu’on croirait situé à mille lieues d’une métropole moderne.
De uitzonderlijke foto’s nemen je mee naar het Boondaal van de vorige eeuw, een landelijk gebied waarvan je zou denken dat het mijlenver verwijderd ligt van een moderne grootstad.

 

[Vue de la Kommeerstraat depuis le Schoolgat – photo – 1909. Ces deux bâtiments ont été remplacés par le n° 103 de l’avenue du Bois de la Cambre, et cette petite portion de la Kommeerstraat a disparu. | Zicht op de Kommeerstraat vanaf het Schoolgat – foto – 1909. De twee gebouwen werden vervangen door nr. 103 van de Terkamerenboslaan en het kleine stukje van de Kommeerstraat is verdwenen.]

 

[De l’autre côté de la rue cette fois, vue de l’intersection de la rue du Bois de la Cambre et du Schoolgat – photo – 1909. Le bâtiment sur la droite, le long du Schoolgat, s’appelait « La ferme du Schoolgat».  | Vanaf de andere kant van de straat ditmaal, zicht op de kruising van de Terkamerenboslaan en het Schoolgat (in 1909). Het gebouw rechts, langs het Schoolgat heette ‘La Ferme du Schoolgat’.]

 

[Vue du vieux tilleul qui a donné son nom au square – photo – vers 1900. Il serait âgé de plus de quatre cents ans. On peut apercevoir les bâtiments de l’estaminet « Au vieux Tilleul », dont le bâtiment principal est aujourd’hui occupé par le Tennis Club du Bois de la Cambre. | De oude linde, die zijn naam gaf aan het plein – foto – rond 1900. De boom zou meer dan 400 jaar oud zijn. Erachter zijn de gebouwen van de kroeg ‘Au vieux tilleul’ te zien. In het hoofdgebouw is nu een tennisclub gevestigd.]

 

[Vue depuis les actuels terrains du Tennis Club du Bois de la Cambre – photo – vers 1900. On peut voir la chapelle de Boondael à gauche, ainsi que les bâtiments de l’ancienne laiterie et le café « Au vieux tilleul », à droite. | Zicht vanop de huidige terreinen van de tennisclub (rond 1900). Links is de kapel van Boondaal te zien, rechts de melkerij en het café ‘Au vieux tilleul’.]

 

[Vue depuis l’actuelle avenue de l’Italie des champs et des immeubles construits le long de l’avenue du Derby – photo – 1965 | Zicht op de velden en woonblokken langs de Derbylaan vanop de huidige Italiëlaan – foto – 1965]

 

[Le « Café du lac » et sa terrasse ombragée se trouvaient au croisement de la rue du Derby et de la rue du Bois de la Cambre (actuellement avenue Air Marshal Coningham). Le bâtiment avait été construit en 1865 et fut démoli en 1950 pour laisser place à des immeubles de logements – photo – vers 1900-1910 | Het ‘Café du Lac’ en haar schaduwrijke terras bevinden zich op het kruispunt van de Derbystraat en de Terkamerenbosstraat (de huidige Air Marshal Coninghamlaan). Het werd gebouwd in 1865 en afgebroken in 1950 om plaats te maken voor appartementsgebouwen – foto – 1900-1910]

 

Un petit mot sur les archives: ces six photos proviennent de la collection iconographique des archives de la commune d’Ixelles. Cette collection, qui va être inventoriée dans les mois qui viennent, comprend plusieurs milliers de photographies de la commune (personnes, bâtiments, paysages, activités, etc.) datant de 1880 à nos jours. Ces nombreuses images utilisent plusieurs types de support, que ce soit des tirages classiques, des négatifs, des impressions à l’encre ou des plaque de verre (comme dans le cas des photos 3 et 4).

Een woordje over de archieven: de zes foto’s zijn afkomstig uit de iconografische collectie van de gemeentearchieven van Elsene. De collectie wordt de komende maanden geïnventariseerd en omvat duizenden foto’s van de gemeente (mensen, gebouwen, landschappen, activiteiten…) vanaf 1880 tot nu. De talrijke afbeeldingen staan op verschillende dragers: de klassieke afdruk, negatieven, inktafdrukken en glasplaat (voor foto 3 en 4).

© Commune d’Ixelles | Gemeente Elsene

2 réflexions au sujet de “Boondael bucolique | Idyllisch Boondaal”

  1. La datation et le placement du « Café du Lac » me posent problème.Suivant les Almanachs de 1910 l’Avenue de la Cambre (pas de trace de Rue du même nom) ne croise pas l’Avenue du Derby.Et si l’on retrouve un estaminet au n° 2 Av du derby celui-ci n’a pas de téléphone (voir mur sur la photo)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.