Art nouveau à Bruxelles

Un groupe scolaire, deux peintres décorateurs | Een schoolgroep, twee schilders-decorontwerpers

Avenue de Roodebeek à Schaerbeek se trouve le groupe scolaire de Linthout composé de l’ancienne école primaire de filles n°11 (aujourd’hui annexe de l’athénée Fernand Blum) et de l’école primaire n°13 qui fut d’abord réservée aux garçons avant de devenir mixte. Derrière les deux modestes façades des numéros 59-61 et 103, se cache un vaste ensemble de style Art nouveau réalisé par l’architecte Henri Jacobs et dont les parties les plus impressionnantes sont certainement les deux préaux. Ceux-ci présentent chacun à leur extrémité une grande toile marouflée. Ces deux panneaux ont été conçus à près de dix ans d’intervalle et firent l’objet d’une petite polémique politico-artistique.

Op de Roodebeeklaan te Schaarbeek bevindt zich de Linthout schoolgroep die samengesteld is uit de vroegere lagere school voor meisjes nr. 11 (tegenwoordig een bijgebouw van het Fernand Blum atheneum) en de lagere school nr. 13 die eerst voor jongens was bestemd voordat zij gemengd werd. Achter de eenvoudige gevels van nrs. 59-61 en 103, staat een uitgebreid Art Nouveau geheel dat door architect Henri Jacobs werd uitgericht en waarvan de meest indrukwekkende delen de twee overdekte speelplaatsen ongetwijfeld zijn. Op hun uiteinden kan men een groot gemaroufleerd doek bewonderen. Die twee panelen zijn met een onderbreking van tien jaar tussen elkaar ontworpen en waren het voorwerp van een politico-artistieke controverse.

[Façade de l’école n°13, photo: F. Jurion | Gevel van de school nr 13, foto: F. Jurion]

Le panneau de Maurice Langaskens | Het paneel van Maurice Langaskens

Au début de l’année 1913, un concours est organisé pour la décoration de l’école n°13 pour garçons. Plusieurs peintres-décorateurs présentent un projet, dont Privat Livemont ou encore Adolphe Crespin. Cependant, c’est Maurice Langaskens (1884-1946) qui est choisi par le jury. L’école n°13 est inaugurée en avril 1913, mais la toile n’est achevée qu’en juin 1914. L’œuvre représente une allégorie de l’Étude surplombant deux scènes symbolisant la beauté de l’instruction prodiguée à la jeunesse : « Les contes de l’ancêtre » et « Des bergers étudiants les étoiles ». La composition est entourée d’une frise de motifs floraux qui donne l’illusion que l’ensemble est une tapisserie.

La première guerre mondiale éclate quelques semaines après l’achèvement du panneau. Maurice Langaskens part au front et est fait prisonnier en Allemagne pendant les quatre années que dure le conflit.

In het begin van het jaar 1913 wordt een wedstrijd georganiseerd voor het decoreren van school nr.13 voor jongens. Een zeker aantal schilders-decorontwerpers stellen een project voor, waarvan Privat Livemont of nog Adolphe Crespin. Niettemin wordt Maurice Langaskens (1884-1946) door de jury gekozen. School nr.13 wordt in april 1913 ingehuld, maar het doek wordt pas in juni 1914 voltooid. Het kunstwerk stelt een allegorie van de Studie voor, over twee scenes die de schoonheid van het onderwijs tot de jeugd bezorgd: “Sprookjes van de voorvader” en “Schaapherder naar de sterren starend”. Rond de compositie loopt een met bloemen versierde fries die de illusie geeft dat het geheel een wandtapijt is.

De eerste wereldoorlog brak uit een paar weken na het einde van de werken. Maurice Langaskens vertrekt naar het front en wordt krijgsgevangene gemaakt voor de duur van de vier jaar van het conflict.

 

[Le panneau de Maurice Langaskens, photo: F. Jurion | Het panneel van Maurice Langaskens, foto: F. Jurion]

Espoir et déception | Hoop en teleurstelling

Une fois la guerre terminée, les travaux interrompus du groupe scolaire Linthout reprennent. Rentré à Schaerbeek, Langaskens espère recevoir commande de la toile devant orner l’école n°11 alors en voie d’achèvement. Il présente en ce sens plusieurs projets. Cependant, Privat-Livemont soumet également un projet. Le Collège décide alors de laisser la Commission des Beaux-arts de Schaerbeek statuer sur l’affaire. Celle-ci se prononce en faveur du projet de Privat-Livemont.

Na het einde van de oorlog worden de onderbroken werken van de Linthout schoolgroep hervat. Toen Langaskens terug was hoopte hij de bestelling krijgen van het doek voor de versiering van school nr.11 die bijna voltooid was. Daarom stelde hij verscheidene projecten voor. Privat-Livemont legde echter ook een project voor. Het College besliste dan de Beoordelingscommissie Beeldende Kunst een uitspraak over de zaak te laten nemen.  De laatstgenoemde gaf de voorkeur aan het project van Privat-Livemont.

On peut aisément imaginer la déception éprouvée par Langaskens de se voir soustraire la réalisation de cette décoration qu’il estimait être « la continuation logique de celle de l’école des garçons ». Il exprime ainsi son ressenti dans une lettre datée du 5 décembre 1921 où il pointe notamment la partialité de la Commission des Beaux-arts ayant choisi un des siens. En effet, Livemont est alors membre de la Commission depuis plusieurs années déjà.

Dans sa démarche de protestation, Langaskens est également soutenu par un conseiller communal, Louis Attout, architecte de formation, et par deux associations artistiques : Le Cercle des figuristes et La Société des Artistes anciens Combattants.

[Lettre de soutien du Cercle des figuristes, 1922, Fonds Beaux-arts, Archives communales de Schaerbeek | Brief ter ondersteuning van de « Cercle des figuristes », 1922, Schone-Kunst archieven, Gemeentearchieven van Schaarbeek]
Dans cette lettre on retrouve les signatures d’artistes tels: Maurice de Korte, Henri Quittelier, Ernest Godfrinon, Paul Stoffyn ou encore Émile Vermeersch.
In deze brief vindt men de handtekeningen van artiesten zoals: Maurice de Korte, Henri Quittelier, Ernest Godfrinon, Paul Stoffyn of Émile Vermeersch.

Le panneau de Privat-Livemont | Het panneel van Privat-Livemont

Ces récriminations restent néanmoins vaines et la commande à Livemont est maintenue.

Le thème développé par Livemont est dans la lignée de celui de la toile de Langaskens : « L’étude et le Travail » et « La Première éducation », le tout traité symboliquement dans un cadre très bucolique. La bordure fait également penser à une tapisserie. La toile est achevée en 1922, cependant, Livemont est demeuré dans un modèle très Art nouveau, esthétique qu’il maîtrise parfaitement mais que l’on peut juger être quelque peu à contretemps pour son époque.

Zijn protest was toch tevergeefs en de bestelling aan Livemont  behouden. Het thema door Livemont ontwikkeld blijft in lijn met het doek van Langaskens: “Studie en Werk” en “De eerste opvoeding”, dit alles symbolisch verwerkt in een heel bucolische omgeving. De randversiering doet wederom aan een wandtapijt denken. Het doek is in 1922 voltooid, maar Livemont heeft een uiterst Art Nouveau tendens behouden, een esthetiek waarin hij uitblinkt, doch die men als enigszins ouderwets voor de periode kan beschouwen.

[Le panneau de Privat-Livemont, détails, photo: F. Jurion | Het panneel van Privat-Livemont, details, foto: F. Jurion]

Sources | Bron

– F. JURION, Le petit monde d’Henri Jacobs, Bruxelles [Société Royale d’Archéologie de Bruxelles – ULB], 2013, pp. 350-353.

– Maurice Langaskens. Au travers d’une collection, Catalogue édité à l’occasion de l’exposition organisée par le Service de la Culture de Schaerbeek, du 20 septembre au 29 octobre 2005.

 

Liens utiles | Nuttige links:

– Inventaire du patrimoine architectural (http://www.irismonument.be/fr.Schaerbeek.Avenue_de_Roodebeek.59.html)

http://www.irismonument.be/nl.Schaarbeek.Roodebeeklaan.59.html

 

© Archives communales de Schaerbeek | Gemeentearchieven van Schaarbeek

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s