Bâtiments disparus

Le Palais des sports | Het Sportpaleis

Pendant plus de 50 ans, ce haut lieu du sport, notamment cycliste, a également accueilli des manifestations en tout genre : jumping, concerts et meetings politiques. On doit la construction de ce bâtiment à Ernest Van Hammée, sportif lui-même (champion de vélo, de hockey sur gazon et de yachting) et fils du peintre schaerbeekois Antoine Van Hammée. Il choisit un terrain aux abords de l’avenue Louis Bertrand et du parc Josaphat. Edifié selon les plans de l’architecte Albert Herent, le bâtiment présente une façade de 172 mètres de long et une toiture composée d’une charpente métallique à une seule portée, véritable prouesse technique au début du XXe siècle.

Meer dan 50 jaar lang heeft die belangrijke locatie voor wielrenners ook andere manifestaties zoals jumping, concerten en politieke ontmoetingen verwelkomd. Het oprichten van het paleis is te danken aan Ernest Van Hammée – zoon van de Schaarbeekse schilder Antoine Van Hammée – die ook een succesvol sportman was (kampioen wielrennen, veldhockey en yachting. Een terrein wordt gekozen vlak bij het Louis Bertrandlaan en het Josaphatpark. Volgens de schetsen van Albert Herent, architect, was de gevel 172m lang en de dakbedekking bestond uit een staalconstructie in één reikwijdte, wat een technisch meesterwerk was in het begin van de 20ste eeuw.

 

[Le Palais des sports, cartes postales, Archives communales de Schaerbeek | Het Sportpaleis, postkaarten, Gemeentearchieven van Schaarbeek]

Le Palais des sports est inauguré le 5 octobre 1913 en présence de plusieurs ministres et personnalités du sport. Quelques mois plus tard, les premiers Six jours de Bruxelles y sont organisés du 2 au 8 février 1914.  Très vite après le début de la première guerre mondiale, les Allemands réquisitionnent le bâtiment et y commirent des déprédations. Il est ensuite récupéré afin de servir de dépôt pour les envois de vivres et de vêtements de la « Commission for Relief in Belgium », supervisés par le Comité National de Secours et d’Alimentation.

Het Sportpaleis wordt op 5 oktober 1913 plechtig geopend in aanwezigheid van diverse ministers en beroemde sporters. Een paar maanden later wordt de eerste « Zesdaagse » georganiseerd van 2 tot 8 februari 1914. Kort na het begin van de Eerste Wereldoorlog wordt het pand door de Duitsers gevorderd en plundering begaan. Het wordt daarna gebruikt als depot voor het sturen van kleren en voedsel van de « Commission for Relief in Belgium », door het Nationaal Hulp- en Voedingscomité gesuperviseerd.

Après la guerre, les activités reprennent et le Palais accueille de nombreuses manifestations : combats de boxe (notamment avec Marcel Cerdan), courses de lévriers, matchs de basket-ball, concours de jumping, rodéos, spectacles sur glace (Holiday on Ice). Des concerts y sont également donnés (chœur de l’armée Rouge, Rolling Stones). Dans l’entre-deux guerre, le Palais des sports est le théâtre des meetings du parti nationaliste et pro-nazi Rex, présidé par Léon Degrelle.

Na de oorlog worden de activiteiten hervat met diverse evenementen zoals bokswedstrijden (o.a. met Marcel Cerdan), wedloop van windhonden, basketbalmatchen, jumpingtornooien, rodeo’s, schaatsvoorstellingen (Holiday on Ice), optredens (het Koor van het Rode Leger, Rolling Stones). In de periode tussen de twee wereldoorlogen ontvangt het paleis de meetings van de pro-nazi en nationalistische partij Rex, voorgezeten door Léon Degrelle.

[Affiche pour un tournoi de lutte gréco-romaine, 1933, Archives communales de Schaerbeek | Poster voor en toernooi van Grieks-Romeins worstelen, 1933, Gemeentearchieven van Schaarbeek]
[Affiche de meeting du parti nationaliste Rex, 1938, Archives communales de Schaerbeek | Poster van de meeting van de nationalistische partij Rex, 1938, Gemeentearchieven van Schaarbeek]

Le Palais des sports n’accueille cependant pas que des évènements privés. Il sert ainsi également aux distributions des prix des élèves des écoles communales. Après la Deuxième guerre mondiale, l’œuvre communale « L’Ecole Heureuse » qui promeut le principe du « mens sana in corpore sano » y organise également ses galas où les élèves des écoles schaerbeekoises y réalisent des démonstrations de gymnastique et de sports.

Na de oorlog verwelkomt het Sportpaleis niet alleen privé-evenementen. Het dient ook als zaal voor de prijsuitdelingen van de leerlingen van de gemeentescholen. Na de Tweede Wereldoorlog, worden ook gala’s georganiseerd door de gemeenteliefdadigheidsinstelling “L’Ecole Heureuse” die het principe ‘mens sana in corpore sano’ aanmoedigt waar de leerlingen van de gemeentescholen turn -en sportdemonstraties realiseren.

[Démonstration de gymnastique par les élèves du Lycée Emile Max en 1947, extrait du Soir Illustré du 13 mars 1947, Archives communales de Schaerbeek | Turnvertoning door de leerlingen van het Lycée Emile Max in 1947, uittreksel van Le Soir illustré van 13 maart 1947, Gemeentearchieven van Schaarbeek]

En 1966, après une dernière manifestation, « Le Grand prix du Roi », donné en présence du prince Albert et de la princesse Paola ainsi que du premier ministre Paul Van den Boeynants, le bâtiment est détruit. Aujourd’hui l’imposant building « Le Brusilia » se dresse à sa place.

In 1966 na een laatste evenement, « De Grote Prijs van de Koning », in aanwezigheid van prins Albert en prinses Paola en van Eerste minister Paul Van den Boeynants, wordt het gebouw gesloopt. Op zijn plaats verrijst nu de imposante Brusilia-woontoren.

 

[« Le Grand prix du roi », extrait du journal « Le Patriote illustré » du 27 novembre 1966, Archives communales de Schaerbeek | « Le Grand prix du Roi », uittreksel van de krant « Le Patriote illustré » van 27 november 1966, Gemeentearchieven van Schaarbeek]
Le dernier événement organisé  au Palais des sports avant sa destruction a lieu le 15 novembre 1966. La course cycliste « Le Grand prix du Roi » voit la victoire de Rik Van Steenbergen (ci-dessus à vélo, et au côté du couple princier et du Premier ministre Paul Van den Boeynants). Le champion y fait également ses adieux à la piste après 25 années de compétitions internationales.
Laatste evenement dat in het Sportpaleis werd georganiseerd voor zijn slopen op 15 november 1966. De wielerwedstrijd “De Grote Prijs van de Koning” wordt gewonnen door Rik Van Steenbergen (zie hierboven, op zijn fiets, in gezelschap van het prinselijk paar en Eerste minister Paul Van den Boeynants. Het was voor de kampioen zijn laatste vaarwel als wielrenner na 25 jaar internationale wedstrijden.

       

[Destruction du Palais des sports, 1967, photographies, Archives communales de Schaerbeek | Afbreken van het Sportpaleis, 1967, foto’s, Gemeentearchieven van Schaarbeek]

© Archives communales de Schaerbeek | Gemeentearchieven van Schaarbeek

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s