Loisirs d'été

Au fil de l’eau : petite promenade aux étangs d’Ixelles | Met de stroom mee : wandeling rond de Elsense vijvers

Situés au cœur de la commune et alimentés pas le Maelbeek, les étangs d’Ixelles constituent depuis plus de cent ans un lieu de promenade privilégié pour les Ixellois et les habitants des communes voisines. Leur origine remonte au XIIIe siècle lorsque ces terrains, alors marécageux, furent cédés à l’abbaye de La Cambre. Les moniales cisterciennes entreprirent alors de creuser cette zone pour y créer quatre étangs, ce qui entraîna également le développement du noyau villageois du bas-Ixelles. Avec la Révolution française et la dissolution des ordres monastiques, les étangs furent vendus par la République française à Hippolyte Legrand, dont la famille les revendit finalement à la commune d’Ixelles en 1871. La municipalité entreprit alors de mettre en valeur ces plans d’eau et les quartiers avoisinants ; pour exemple, en 1860 déjà, la partie basse du plus grand étang avait été aliénée et remblayée afin qu’y soit établie une vaste place publique, l’actuelle place Flagey.

De vijvers van Elsene, gelegen in ‘t hartje van de gemeente en “gevoed” door de Maalbeek, zijn al ruim honderd jaar een plek waar Elsenaars en inwoners van de buurgemeenten graag komen wandelen. Hun oorsprong gaat terug tot de XIIIe eeuw, toen de destijds drassige gronden werden overgedragen aan de Abdij ter Kameren. De cisterciënzermonialen begonnen daar dan vier vijvers te graven, wat ook leidde tot het ontstaan van de dorpskern van laag-Elsene. Met de Franse Revolutie en de ontbinding van de kloosterorden werden de vijvers door de Franse Republiek verkocht aan Hippolyte Legrand, wiens familie ze ten slotte verkocht aan de gemeente Elsene in 1871. De gemeente begon dan met de exploitatie van de watervlakken en de omliggende wijken; al in 1860 was bv. het laaggelegen deel van de grootste vijver vervreemd en opgehoogd met het oog op de aanleg van een uitgestrekt plein, het huidige Flageyplein.

etangs

[Plans des terrains vendus par la famille Legrand, 1871, Archives des travaux publics, boite 464, Dossier relatif à l’acquisition des étangs d’Ixelles par la commune d’Ixelles | Plannen van de door de familie Legrand verkochte gronden, 1871, archief Openbare werken, doos 464, Dossier over de aankoop van de vijvers van Elsene door de gemeente Elsene]

Créés au Moyen-âge en vue d’assainir des terres, les étangs ont toujours connu une utilisation économique, puisqu’ils étaient utilisés comme viviers à poissons par l’abbaye de La Cambre ; mais ils servirent également au cours des siècles à activer un moulin à eau qui était situé à l’emplacement de l’actuelle place Flagey, de réservoir d’eau pour une importante activité brassicole, et même de lieu d’extraction pour la société anonyme Les Glacières de Bruxelles, qui y prélevait au cours de l’hiver sa froide marchandise.

De vijvers, aangelegd in de middeleeuwen om gronden te saneren, werden altijd al economisch benut, vermits ze als visvijvers werden gebruikt door de Abdij ter Kameren; maar in de loop van de eeuwen dienden ze ook om een watermolen te doen draaien waar nu het Flageyplein is, als waterreservoir voor een belangrijke brouwersactiviteit en zelfs als winplek voor de NV Les Glacières de Bruxelles, die er ’s winters haar koude waar afnam.

À côté de ces pratiques économiques et industrielles, les étangs ont attisé l’imagination des Ixellois en ce qui concerne une utilisation plus récréative, et ce plus particulièrement à partir du XIXe siècle. En 1878 par exemple, on envisage d’installer une structure flottante sur un des étangs afin que celui-ci puisse servir de bassin de natation. Bien que les autorités communales soutiennent le projet, il semble qu’un conflit entre le candidat-exploitant et les riverains des étangs ait empêché l’aboutissement de celui-ci. Plus tard, en 1934, s’inspirant du fait que les étangs sont en hiver le rendez-vous des amateurs de patinage des alentours, c’est l’étang le plus proche de l’abbaye que d’aucuns proposent d’aménager en patinoire permanente au moyen de tuyauteries et de machineries modernes. Ici encore, le projet finit malheureusement par tomber à l’eau.

Naast die economische en industriële aanwending inspireerden de vijvers de Elsenaars tot een meer recreatief gebruik, met name vanaf de XIXe eeuw. In 1878 bv. overweegt men op een van de vijvers een drijvende structuur te installeren om als zwembad te dienen. Hoewel de gemeentelijke overheden het project steunen, komt er niets van in huis door een conflict met de kandidaat-uitbater en de omwonenden van de vijvers. Later, in 1934, stellen sommigen voor, aangezien schaatsliefhebbers uit de buurt ’s winters afspreken bij de vijvers, de dichtst bij de abdij gelegen vijver in te richten als permanente ijsbaan met behulp van moderne leidingen en machines. Andermaal valt het project uiteindelijk jammer genoeg in het water.

rapport_salubrite

[Rapport du Conseil de salubrité, 1878, Archives des travaux publics, boite 464, Dossier relatif au projet d’établissement d’un bassin de natation dans les étangs d’Ixelles | Verslag van de Conseil de salubrité, 1878, archief Openbare werken, doos 464, dossier over het project tot aanleg van een zwembad in de vijvers van Elsene]

À côté de ces projets originaux, les étangs constituent surtout une destination de promenade prisée des Bruxellois depuis la moitié du XIXe siècle. L’ouverture de l’avenue Louise (1864), le réaménagement du Bois de la Cambre (1864) et la création du square du jardin du Roi (1876) ont certainement participé à la popularisation du site. Les promeneurs y côtoyaient les pêcheurs des environs, dont la plupart étaient membres d’associations locales de pêche. Ces dernières s’assuraient auprès des autorités communales que les conditions de pêche étaient optimales, et organisaient régulièrement des concours qui attiraient bien au-delà des frontières ixelloises.

Naast die originele projecten zijn de vijvers sinds halfweg de XIXe eeuw vooral een geliefde wandelbestemming van de Brusselaars. De opening van de Louizalaan (1864), de heraanleg van het Ter Kamerenbos (1864) en de aanleg van de Koningstuinsquare (1876) zijn zeker ten goede gekomen aan de populariteit van de site. Wandelaars kwamen er in aanraking met vissers uit de buurt, van wie de meesten lid waren van lokale visverenigingen. Laatstgenoemde wisten zich bij de gemeentelijke overheden van optimale visomstandigheden te verzekeren en organiseerden geregeld wedstrijden, die mensen van ver buiten de grenzen van Elsene lokten.

grosse_carpe

[Drapeau de l’association locale de pêcheurs « La Grosse Carpe », 1931, Collection des drapeaux d’associations | Vlag van lokale vissersvereniging La Grosse Carpe, 1931, collectie van verenigingsvlaggen]

Outre le simple fait de flâner autour des plans d’eau en regardant les cygnes  glisser sur l’eau, les promeneurs ont pu pendant toute une période y louer des canots et découvrir ainsi depuis le milieu des étangs une autre perspective sur le quartier. Le dimanche 3 juillet 1887, les embarcations de plaisance furent même remplacées le temps d’une journée par un certain nombre de canots sportifs, réunis dans le cadre de régates organisées par l’Union nautique de Bruxelles.

Wandelaars konden niet alleen rond de watervlakken kuieren en er zwanen over het water zien glijden; zij konden er ook een tijdlang roeiboten huren en zo vanop het midden van de vijvers een ander zicht op de wijk ontdekken. Op zondag 3 juli 1887 werden de plezierboten een dag lang zelfs vervangen door een aantal sportroeiboten in het kader van regatta’s, georganiseerd door de Union nautique de Bruxelles.

adjudication

[Affiche annonçant l’adjudication du droit de canotage sur le grand étang d’Ixelles, 1890, Archives des travaux publics, boite 462, Dossier relatif à la pêche et au canotage sur les étangs | Affiche ter aankondiging van de gunning van het roeirecht op de grote vijver van Elsene, 1890, archief Openbare werken, doos 462, dossier over vissen en roeien op de vijvers]

regates

[L’éveil. Journal libéral du canton d’Ixelles et des environs (12e année, n°27), 1887, Archives de la commune d’Ixelles, Fonds des périodiques de presse | L’éveil. Journal libéral du canton d’Ixelles et des environs (12e jaargang, nr. 27), 1887, gemeentearchief van Elsene, Tijdschriftencollectie]

© Archives de la commune d’Ixelles | Gemeentearchief van Elsene

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s