Boire et manger à Bruxelles

Le marché aux poissons de 1825-1870 | De vismarkt van 1825-1870

Le lieu traditionnellement associé à la vente de poissons se situe près de l’église Sainte-Catherine, entre le Quai aux Briques et le Quai du Bois à brûler. Un marché appelé le « Vismet » y fut actif de 1884 à 1955. Mais, avant le voûtement de la Senne en 1870, ce marché était situé au coin de la Rue des Halles et du Marché aux Poulets, à l’emplacement de l’actuel « Parking 58 ».

De plaats traditionneel geassocieerd met de verkoop van vis is gelegen in de buurt van St. Katelijnekerk, tussen de Steenkaai et de Brandhoutkaai. De « Vismet » was er actief van 1884 tot 1955. Maar voor de overwelving van de Zenne in 1870, bevond deze markt zich op de hoek van de Hallestraat en de Kiekenmarkt, op de locatie van de huidige « Parking 58 ».

Deux bâtiments spécialement aménagés pour la vente du poisson s’y sont succédés entre 1603 et 1869-70. Dans sa première version, le marché se composait d’une enceinte carrée à ciel ouvert assez rudimentaire, à l’intérieur de laquelle les échoppes étaient réparties contre les murs, une fontaine siégeant au centre de la place. Ce marché posa problème car il émettait une forte puanteur et était trop petit. Il fut donc agrandi.

Twee gebouwen werden speciaal ingericht voor de verkoop van vis tussen 1603 en 1869-1870. De eerste markt bestond uit een rudimentair vierkantig gebouw in open hemel, waarbinnen de kraampjes tegen de muren verspreid waren, met een fontein in het midden. Deze markt veroorzaakte problemen door de sterke stank, en hij was ook te klein. De markt werd vergroot.

Son successeur, construit dès 1825, sera réétudié d’une manière fonctionnelle, afin de faciliter l’acheminement des poissons vers les échoppes. Au lieu de se présenter comme une enceinte fermée, le nouveau marché fut conçu en forme de demi-cercle, face à la Senne. Les bancs des poissonniers furent placés sous des arcades. Entre les échoppes et la Senne se trouvait une large place. Sur celle-ci fût construite « la Minque ». Ce bâtiment est le lieu où étaient pratiquées les ventes publiques de poissons, et ce dans un langage fort singulier. Construit d’après les plans de Nicolas Roget, l’architecte de la Ville de Bruxelles, ce marché était considéré comme l’un des plus beaux du royaume. Très vite, celui-ci commencera à se diversifier et à vendre du gibier et des volailles en plus des poissons, grâce à l’ajout d’un petit complexe sur la parcelle adjacente (voir illustrations). Celui-ci était séparé pour des raisons de salubrité et de circulation.

Zijn opvolger, gebouwd in 1825, zal meer functioneel zijn, om het transport van de vis naar de kramen te vergemakkelijken. De nieuwe markt werd ontworpen in de vorm van een halve cirkel, met uitzicht op de Zenne. De banken van de visverkopers werden onder arcades geplaatst. Tussen de kraampjes en de Zenne was een grote ruimte waar men de “Vismijn” bouwde. In dit gebouw vond plaats de openbare verkoop van vis, en dit in een zeer vreemde taal. Gebouwd volgens de plannen van Nicolas Roget, architect van de Stad Brussel, werd deze markt beschouwd als een van de mooiste in het koninkrijk. Weldra werd er niet alleen vis verkocht maar ook wild en gevogelte, in een klein complex op het aangrenzende perceel (zie illustraties). De twee markten waren  gescheiden door veiligheid en hygiënische omstandigheden.

Avec le voûtement de la Senne et la création du Boulevard Central en 1870 (= futur Boulevard Anspach), le marché sera rasé et les Halles Centrales le remplaceront, toujours sur le site de l’actuel « Parking 58 ». Un pavillon des Halles sera alors consacré à la vente de poissons.

Met de overwelving van de Zenne en de oprichting van de Centrale laan in 1870 (= toekomstige Anspachlaan), zal de markt worden gesloopt en door de Centrale Markthal worden vervangen, altijd op de huidige locatie van « Parking 58 ». Een paviljoen wordt gewijd aan de verkoop van vis.

Enfin, à nouveau en raison de gros problèmes de salubrité, une troisième et dernière version du marché aux poissons sera construite près de l’église Sainte-Catherine en 1884.

Ten slotte, wederom als gevolg van hygiënische omstandigheden zal een derde en definitieve versie van de vismarkt worden gebouwd in de buurt van de Sint Katelijnekerk in 1884.

Texte coécrit avec l’aimable collaboration de C. Hentges, étudiante en MA2 en Histoire (ULB) | Tekst geschreven met de welwillende medewerking van C. Hentges, MA2 student in de geschiedenis (ULB). © Ville de Bruxelles | Stad Brussel.

Références | Referenties :

« Le marché aux Poissons », in: Cercle d’Histoire de Bruxelles et Extensions, vol. 24, 3ème trimestre,  2007, p. 12.

AVB-ASB, Archives de la Police – Archieven van de Politie, Pol 420.

AVB-ASB, Travaux Publics – Openbare Werken, Construction du nouveau marché au Poisson et du marché aux poulets contigus, TP 29925.

Henne Alexandre & Wauters Alphonse, Histoire de la Ville de Bruxelles, Bruxelles, Perichon, 1845, Vol 3.

Illustrations | Illustraties :

AVB-ASB, Travaux Publics – Openbare Werken, Ontwerp plans van een kicke markt, opterigten op het grond nevens de visch markt gelegen, TP 29925.

AVB-ASB, Urbanisme – Stedenbouw, Reconstruction du pont de la rue de l’Evêque et du bout du marché au poisson : prolongement du mur de quai, plan général, PP 3307.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s